Loading...

mardi 16 février 2016

Morv de fru et les Mecs Coquettes

Morve de Fru  et les Mecs Coquettes
 par Bafouée, le 1er décembre 2014.
Personnages:
Morve de Fru  est un ventriloque de l’âge des retraités, qui ne vit que d’activités illicites, principalement du Gang Stalking, Mind Control, harcèlement et torture électronique cela,  depuis son enfance. Il porte toujours un pantalon noir et des souliers lacés de style classique. N’ayant aucune couverture, il tente de se faire passer un artiste, un professeur de français, etc.
Chin gaz Gook est nson inséparable homonyme, qui est sorti tout droit de sa ferme adoptive avec une coupe Mohawk rempli de fantasmes à propos de Kateri Tekakwita. Il cherche toujours les portes d’entrée de son statut social et spirituel avec une morvide cavitude.
Bafouée est  leur victime depuis qu’elle a 3 ans. Elle est  devenue maintenant une femme dans la cinquantaine qui a eu des enfants. Elle subit, sans aucun moyen de défense, tous les sévices que Morv de Fru veut lui infliger  lui-même ou par le biais d’autres bourreaux au moyen d’armes secrètes invisibles qui passent à travers les murs.
Résumé
Les deux morveux frustrés possédant déjà le statut d’ «Anges de l’enfer » font tout pour attirer l’enfer à eux le plus vite possible. Pour ce faire, ils font même des incantations au diable pour ensuite brûler les petits papiers sur lesquels elles ont été écrites. Et, pour amplifier le processus, en guise d’affirmation, ils se répètent, sous forme de mantras, qu’ils sont des « Hells Angels ». Ceci, bien sûr, tout en se croyant bénis des Dieux tout en pensant que l’enfer c’est pour les autres.  Pendant qu’ils font leurs voyeurisme multi-sensoriel, ils sont branchés  à des électrodes qui perçoivent toutes les sensations de leur victime principale, Bafouée. Ses bourreaux voient ce que les yeux de Bafouée voient, les odeurs qu’ils sentent sont les sienne, ce qu’elle goûte est ce qu’ils goûtent,  ce qu’elle entend  et ressent est ce qu’ils entendent et ressentent. Et, parmi leurs multiples fantasmes, il y a celui des «Mecs Coquettes», c’est-à-dire celui de s’approprier de toutes les coquetteries possibles et imaginables de Bafouée ou au pire, les détruire, s’ils ne les aiment pas.

·      Morv de Fru a l’habitude de voler des serviettes sanitaires à Bafouée. Mais, cette fois, il en a échangé certaines contre d’autres qui avaient des ailes. Bafouée n’aime pas celles-là et il le sait. Il semble bien que Morv de Fru, non plus. Il semble que ce geste avait une signification particulière. Pour lui, cela représentait sa carte de visite qu’il pouvait laisser en tant qu’adepte de « L’enfer, c’est pour les autres! ». Et, bien entendu, tout ce qu’il fait, il le fait au nom des Hells. Mais, au fond, il voulait seulement essayer cette nouvelle marque de Kotex qu’elle venait d’acheter, tout comme il fait pour toutes ses coquetteries. Il les dérobe aussitôt achetées et ce, avant même qu’elle ait eu le temps de les essayer. S’il ne les aime pas, il les brise juste avant qu’elle s’en serve. Ces « Kotex » devaient manquer à sa collection. Ce qui est certain, c’est qu’il n’avait jamais porté celles-là devant son inséparable homonyme, Chin Gaz Cook. Avec lui, ça gaz tout le temps… Dans les petites culottes de Bafouée.

·      Et, comme d’habitude, ils n’oublient pas de faire de la « Fiff-à-mation » et du commérage à son sujet pour la discréditer comme le font de bonnes vieilles commères.

·      À la mi-novembre, comme à tous les jours, il est allé déposer des mauvaises odeurs dans les petites culottes de Bafouée grâce à ses rayons invisibles. Il espérait ainsi simuler ou plutôt reconstituer les odeurs que l’on trouverait, selon son fantasme de fabuleux, chez une femme qui ne se lave pas. Ceci, parce qu’il tente par tous les moyens de se « sentir » la femme qu’il n’a jamais pu être. Et, pour ce faire, il n’oublie pas de placer les électrodes à sensations sur sa tête alors qu’il est devant son logiciel « TortureWare » pour arriver à ressentir « la femme sale » de ses rêves, en la personne de sa victime, Bafouée. Mais, malheureusement pour lui, les odeurs ne correspondent pas et il peut les « sniffer » à chaque fois qu’elle enlève sa petite culotte, comme lorsqu’elle va à la toilette. Son expérience pour satisfaire son fantasme d’être une femme complète et totale est ratée. S’il s’en met sur lui, il puera le « je ne sais quoi », et surtout pas la femme sale de ses rêves. Les produits de simulations d’odeur ou de goût, vendus en complément des armes à énergie dirigée, ne sont pas encore au point. Alors…Raté! Meilleure chance la prochaine fois! Morv de Fru est encore frustré!
·      Régulièrement, il pique les bobettes de bafouée dans son panier à linge sale. À croire qu’il a besoin de sniffer son odeur pour continuer son petit manège d’obsédé.
·      Il a piqué aussi en janvier 2015, son fer à friser. Ceci, juste avant la soirée organisée pour son anniversaire. D’habitude, il se contente d’aplatir son toupet sachant qu’elle le porte ondulé et un peu surélevé.

·      Vols réguliers de DESSOUS FÉMININS et autres coquetteries  utilisées quotidiennement par Bafouée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bienvenue!